Vis ma vie de Pintade

Publié le par Odile d'Aix

17 décembre 2008

Je vous laisse le plaisir de découvrir une expérience hors du commun, à l’initiative d’une de mes amies dont je tairais le nom… (Et oui, certains préfèrent l’anonymat : au cas où les strass, les paillettes et les affres de la "star-attitude" ne viennent les perturber ! )Rire

 

Et je précise que :

 

  1. non, ce n’ai pas moi, c’est bien une copine !
  2. je ne lâcherais pas son identité, même sous la torture (par contre, comme je suis vénale, j’accepte de vendre cette info  !!Tire la langue)
  3. ce n’est pas moi qui ai vécu ça, mais un jour, il est bien possible que ça m’arrive aussi !!!

 

Je vous laisse donc vous délecter de cette expérience hors du commun !….

Pour vous mettre dans le bain, il faut s’imaginer une working-girl bien décidée à éradiquer ses poils : fini la corvée douloureuse de la cire ou de l’esthéticienne et vive les jambes douces à vie !!!!Sourire

Donc, Mlle CB (Comme Carrie Bradshow … ou Carte Bancaire, au choix, les deux surnoms lui vont très bien !!!!) décide de se lancer et de prendre RDV chez un spécialiste pour une épilation définitive du maillot et des aisselles…

 

Je lui laisse la plume …

 

« J'ai lu dans un magazine de la salle d'attente que les nanas urbaines et actives se faisaient à présent désigner sous le terme de "pintade"…

Donc j'en ai conclu que nous faisions nous aussi partie de cette tribu aviaire !

 

Alors alors, il faut que je vous raconte ma séance laser!!

 

En fait tout commence une heure avant, à la maison, on doit enduire d'anesthésiant les zones concernées par l'épilation.

Dans mon cas il s'agit des aisselles et du maillot. Ensuite pour éviter que l'anesthésiant soit dans la culotte et non sur la peau... il faut, il faut.... enrouler le tout dans du cellophane!!!

Comme un joli rôti de pintade!!!

 

Déjà à ce stade, il ne reste plus grand chose de notre dignité…

 

Mais le meilleur reste à venir…

Comme, par exemple, cet instant où je me suis assise dans la voiture et que l'anesthésiant a fait « splash » dans ma culotte en cellophane …

Ouuuuuh le bonheur! ;-)

 

Ensuite, arrivée dans la clinique, lecture du magazine avec l'article sur les pintades, et enfin : THE SEANCE LASER!!

 

Déjà il faut se déshabiller pour se retrouver en cellophane devant votre dermato préférée et puis l'extermination des plumes… euh... des poils…  commencent… et là, on sent très nettement une odeur de poulet grillé s'élever dans la pièce !!!

Ca m'a un petit peu brûlé de-ci de-là, mais en fait c'est super rapide et très supportable.

Et puis en sortant, alors que j'ai déjà la foufoune enduite de crème hydratante (sans oublié le fumet "poulet"), celle-ci se met à avoir un petit effet vibratoire du à l'anesthésiant… (Ce n'est absolument pas érotique, c juste déroutant!!) Et d'un seul coup, je comprends pourquoi ma copine S. n'a rien senti pendant sa séance de Laser :

Si mon anesthésiant commence à faire effet une fois ma séance terminée, A QUOI BON!!!!!

 

Et tout cela pour la modique somme de 120€!

 

A qui le tour?? »

 

 

Alors ??? Hein ?!? qui se lance dans cette expérience hors du commun ??? Clin d'oeil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article