Un WE sur Paris

Publié le par Odile d'Aix

19 novembre 2006

Vendredi soir dernier : Branle-bas de combat .... me voilà en partance pour Panam'... 
En effet, c'est l'annif' d'Annick, une amie partie migrer là-haut pour qq temps .. On s'est donc retrouvé entre copine (et avec le copain d'Annick !! Félicitation à lui pour sa grande patience avec nous toutes : c'est pas facile 4 nanas papoteuses 24h/24 pdt un WE entier !!!) pour la soutenir moralement pour cette trentième année sur Terre !!!
 
Pour cela, nous l'avons emmené dans un simulateur de chute-libre, où elle a pu s'essayer aux sensations d'un saut en parachute dans une soufflerie (250 km/h !), ça a été épique !
Evidemment, 4 filles à Paris, quest-ce que ça fait, aussi ?
LES MAGASINS !!!!
Puis petite sortie dans un bar-restaurant : La Favela Chic, un bar Latino à la déco ahurissante et à la musique bien dansante.
Le retour sur Vincennes a été épique : quand on est 5 à vouloir rentrer en Taxi, il faut trouver LE taxi 5 places ... Et on à mis 50 mn a en dégotter un ... Résultat des courses : 2 nénettes sur 4 ont pris froid !
 
Outre ce WE fort sympathique, j'ai pu constater à quel point la vie était bien différente à la capitale ...
Là-bas, les gens sont isolés à force de trop de proximité. Pas de regards échangés dans le métro, pas de gens qui papotent entre eux, c'est le règne de la solitude et de l'ignorance des autres.
(En plus, ça pue le métro parisien !!!)
Le moindre déplacement relève d'une vraie préparation pré-migratoire .. La preuve, on à passé 2h dans les embouteillages du périph' aprés la Chute-libre (alors qu'on aurait pu prendre ce temps pour un chouette apéro si on avait été ailleurs qu'à Panam'!)
 
Toujours est-il que j'ai réalisé combien je n'étais pas à ma place dans cette mégapole! Moi je suis heureuse à Marseille, dans mon bordel ambiant, avec des gens qui parlent fort (quel plaisir d'entendre un couple s'enguirlander en plein métro, et de voir les regards amusés que se balancaient les autres voyageurs !)
Et quel plaisir de contempler la Bonne-Mère en sortant de la Gare ! Et quel plaisir d'enlever mon écharppe dès ma sortie du train !
Et quel plaisir d'entendre les pompiers passer, toutes sirènes dehors, sous mes fenêtres ! (clin d'oeil perso à mon P'tit Gé !)
 
Enfin, bref, chacun sa ville, et la mienne me convient tout à fait telle quel!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article